Ethique / Esthétique

Un film, ce n'est pas qu'une accumulation de "belles images" mais la construction d'un récit, d'un message à faire passer, d'une émotion à communiquer. Cela doit manifester une présence (celle d'une personne, d'un groupe ou d'une organisation humaine) de manière explicite ou indirecte, mais toujours en privilégiant l'expression d'un sens.

 

Le montage ne cherche pas à sidérer le spectateur mais à induire une relation entre celui-ci et ceux qui s'expriment à l'écran. L'essentiel de l'effet produit repose sur le rapport des plans entre eux et la relation entre son (paroles, bruits ambiants, musique) et images. La beauté, la spécificité ou l'aspect spectaculaire des objets et lieux présentés sont bien sûr valorisés, mais jamais au détriment de l'aspect humain des situations qui sera souligné pour créer une empathie avec le spectateur

 

Cela suppose aussi de prendre le temps de voir, de ressentir, de comprendre et d'apprécier.

 

 Les principes de base de l'approche Rouages : 

 

- La recherche de l'esthétique est fondamentale, mais ce qui prime, c'est la transmission d'un contenu. Le travail

  de la forme n'est là que pour valoriser ce contenu

 - La technique se fait la plus discrète possible. Elle est au service de la communication réelle (transmission du message et de

   l'émotion) et non au service d'elle-même (la volonté d'en mettre "plein la vue") ou du réalisateur ("regardez comme je fais de

   belles images")

 - Les rencontres sont filmées en situation d'activité chaque fois que c'est possible

 - Priorité est donnée au direct, au réalisme des situations. Ce qui n'exclut pas un minimum de mise en scène si le direct n'est pas

   possible

- La conversation est préférée à l'interview… mais ce n'est pas un dogme. Certains cas de figure imposent l'interview

- La voix des protagonistes est généralement préférable à une voix off impersonnelle

- A un hyper-contrôle de l'expression, risquant toujours de conduire à la froideur ou à l'artificialité, on préférera une

   spontanéité maîtrisée

- On peut faire des choses très intéressantes, efficaces et touchantes sans effets spéciaux

- En matière de films dits institutionnels ou "corporate", certains procédés esthétiques et techniques très employés génèrent un

   sentiment de standardisation évident. Rien ne nous oblige à céder à ces effets de mode quand ils n'ont pas d'autre raison

   d'être que le tape à l'oeil, parfois au détriment du sens : jeu des flous-nets excessifs, caméra systématiquement en mouvement

  (panoramique,  zoom, traveling ou pseudo traveling, mouvements de grue), accélérés ou ralentis, montage de type clip ultra

   rapide…)